L'immobilier à Villeurbanne
26 avr

Resterez-vous locataire ou achèterez-vous un appartement en vente à Villeurbanne ?

AdobeStock_153406782

C’est une question importante qui mérite réflexion… Faut-il acheter ou louer sa résidence principale à Villeurbanne ? Avec les prix du mètre carré qui ont augmenté ces derniers mois, il peut être tentant de patienter pour devenir propriétaire de son logement. Mais est-ce vraiment si stratégique ? Est-ce judicieux de rester locataire d’un appartement à Villeurbanne pendant 10, voire 20 ans, si l’on dispose des moyens pour acheter ?

Même si les prix de l’immobilier sont élevés, la période reste favorable à l’achat, compte tenu du niveau très bas des taux d’intérêt pratiqués par les banques. Ainsi, les taux moyens restent stables en avril : on peut actuellement obtenir en moyenne 1,40 % sur 15 ans, 1,60 % sur 20 ans et 1,80 % sur 25 ans, mais au mieux il est possible de décrocher des taux de 1,05 % sur 15 ans, 1,15 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans. Faites vos calculs : même s’il y a une différence significative entre le coût global de l’achat et la location, il sera toujours préférable d’acheter un appartement à Villeurbanne !
En effet, l’achat d’un appartement à Villeurbanne permet une épargne « forcée ».
L’accédant à la propriété constitue, sans s’en apercevoir, son capital immobilier pour préparer sa retraite. Devenir propriétaire à 30 ou 40 ans, permet de ne plus avoir de loyer à payer lorsqu’on atteint l’âge de la retraite alors que les revenus diminuent. A l’heure de la retraite, vous avez en général fini de rembourser votre prêt et vous n’avez plus de charges de logement, hormis les impôts locaux. Il est indéniable que votre situation est plus confortable que si vous étiez resté locataire.

Être propriétaire de son appartement à Villeurbanne est aussi un élément de sécurité. Lors d’un achat immobilier, vous bénéficiez obligatoirement d’une assurance décès-invalidité. Ainsi, en cas de décès ou d’invalidité totale et permanente, l’assurance rembourse la banque. Vos héritiers ou votre conjoint survivant n’ont plus de charges d’emprunt. C’est donc très sécurisant, contrairement à une location où le conjoint survivant doit continuer à payer le loyer en totalité.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée